Apprendre à mieux gérer ma colère avec mes enfants sans crier

Avec tout ce monde autour de nous, qui prône l’écoute et la bienveillance avec les enfants à travers les outils de communications positives. J’ai envie de crier un grand OUI MAIS. Nous sommes juste humains, avec des émotions, parfois elles nous envahissent et on est à fleur de peau.

Un carnet ouvert avec une tasse de café qui inspire la sérénité.
Apprendre à mieux gérer ma colère avec mes enfants sans crier
La colère: comprendre cet émotion

La colère un sujet tabou

Malheureusement les difficultés de la parentalité et les crises de colère qui explosent à la maison, sont des sujets tabous. Par honte ou par peur d’être jugés, beaucoup de parents préfèrent se taire.

Alors j’ai décidé de prendre la parole, de briser la glace, afin que d’autres parents se sentent plus à l’aise à partager leurs expériences, leurs émotions, leurs difficultés….

Pour ma part, je me suis souvent retrouvée à essayer de contrôler ma colère, face à une situation avec mes enfants (ou en général). Par exemple, quand ils n’écoutent pas les consignes que j’ai répétées une dizaine de fois, quand ils font une crise parce que le gâteau s’est cassé ou pour une autre bonne raison à leurs yeux. Bref, beaucoup d’émotions à gérer entre les leurs et les miennes, sans parler de la contamination émotionnelle qui s’opère à ce moment-là.

Trop d’émotion à gérer, provoque le stress

Tous les pleurs, les cris et les sollicitations, sans parler du fait qu’ils n’écoutent pas quand je parle….Je suis à bout, ils m’agacent, j’ai l’impression de ne pas être respectée. J’essaye de respirer, mais je sens que la colère est en train de m’envahir et j’ai du mal à la contrôler. Je serre les poings et les dents, avant de répéter pour la énième fois la consigne, mais la cocotte-minute est sous pression prête à exploser et paf, c’était la fois de trop. Je commence à crier et même parfois punir, faire du chantage, bref tout le contraire de ce à quoi j’aspire, mes valeurs et principes de bienveillance se sont envolés.

La colère explose

Aujourd’hui, avec l’expérience et plusieurs recherches, j’ai enfin des méthodes qui m’ont permis de réussir à tempérer ces moments de colère que je ne supportais plus, je me faisais du mal, je faisais du tort à mes enfants, et je passais à côté des meilleurs moments de mon rôle de mère.

Le programme pour mieux gérer ma colère avec mes enfants.

Tout d’abord, je tiens à vous féliciter d’essayer de trouver des solutions à ce problème, qui vous gâche la vie. Beaucoup de parents n’osent pas avouer leurs torts. Pourtant la meilleure façon de s’améliorer, c’est de se remettre en question et d’apprendre de nos erreurs, sans faire attention aux regards et aux jugements des autres. Qui sait, peut-être même que vous allez pouvoir aider d’autres parents, après avoir lu cet article.

J’ai essayé plusieurs méthodes, la respiration, décharger ma colère en piétinant des pieds, me retirer et ignorer la situation…etc. Toutes ces méthodes qui aident parfois, ne sont pas efficaces dans le temps et ne résolvent pas le problème qui nous met dans cet état de colère.

Ces outils peuvent être un plus à un travail de fond …. Vous l’avez compris, il faut régler, améliorer, changer notre perception, nos pensées, nos besoins….etc

« Prends conscience que tu es la seule à gérer ta vie donc sois  Juste – Sage – Indulgente envers toi-même »

Khadija Okba

4 clés pour booster ton quotidien et enfin être bienveillante et épanouie

Télécharger maintenant !

1 – La spiritualité un outil incontournable contre la colère

+ La force des invocations pour apaiser la colère

Les invocations ont comme particularité de nous soulager afin de minimiser un problème, un stress, ou même un besoin que l’on juge être important pour notre confort. Elles agissent ainsi, car nous adressons notre demande au Tout Puissant, au Pourvoyeur de toutes choses, au Très Grand, et de par ces caractéristiques le problème devient alors tout petit.

Aussi nous sommes soulagées du fait de déléguer cette situation au Seul qui nous apportera une solution ou le cas échéant, un apaisement. Tu l’as compris, l’impact de nos invocations a un impact direct sur la raison de notre colère, notre stress….ainsi la colère diminue et peut même disparaître, par la grâce d’Allah.

+ Le dhikr tempère la colère

Il y a plusieurs Dhikrs qui sont recommandés, à dire tout au long de la journée afin que notre foi augmente et qui, par conséquent, nous permettent d’être dans un état apaisé, et nous permettent de tempérer tout excès dans nos émotions. Pour ma part, il y a deux formules puissantes que j’utilise et qui sont recommandées lors d’un moment, ou d’une situation qui entraîne stress, frustration, colère…, alors que je suis prête à exploser, je récite ces deux formules qui m’aident à me calmer intérieurement ; de ce fait j’arrive à relativiser la raison qui a provoqué chez moi cette émotion incontrôlable.

Il faut bien évidement les répéter plusieurs fois avec le cœur et la langue, jusqu’à que cette envie de crier de colère disparaisse.

  • La hawla wa la quowata illa bi lah

(Il n’y a pas de préservation ni de force si ce n’est par ALLAH.)

  • Inna li llahi wa inna li llahi radji3oune

(C’est à Dieu que nous sommes et c’est à Lui que nous retournons)

En plus de ces méthodes puissantes, je te conseille de les accompagner d’une remise en question profonde. Celle-ci va te permettre de transformer ton rapport à la situation ou l’évènement avec tes enfants (mais aussi en général). Il est souvent conseillé de relativiser ou de lâcher prise, je vais te montrer un moyen de le faire de façon efficace et sur le long terme, afin que cela devienne ton nouveau mode de fonctionnement.

La colère un sujet tabou

2 – Transforme ta perception sur les raisons de ta colère

Tout d’abord, il faut savoir que la réaction que tu adopteras, face à une situation de stress, de frustration, de colère…se transformera en schéma émotionnel et neuro-comportemental. Cette dernière devient alors la réponse automatique, que tu auras à chaque fois que tu seras devant une situation similaire.

Une habitude émotionnelle

D’un côté, si tu te concentres uniquement sur ce qui ne va pas (généralement on le fait de manière inconsciente), tu vas te laisser emporter par une énergie négative, qui va déclencher la colère et le désir de vouloir la décharger. En faisant cela tu vas nourrir une sorte d’habitude comportementale et émotionnelle.

En revanche, si tu transformes cette situation à ton avantage, tu vas réaliser que c’est une occasion pour toi d’évoluer dans tes attitudes, de changer ta perception face à une situation et ainsi transformer ton rapport à ce moment qui t’agace, afin de réagir plus en adéquation à celle-ci.

Comment transformer ma colère intérieur

Exemple : lorsque je demande une chose à mon fils comme range tes jouets, mets ton pyjama, viens manger, va au lit etc… Ces demandes qui sont pourtant simples à accomplir, se transforment en un conflit, une négociation interminable des cris et pleurs. Bref, tu l’as deviné, je perds le contrôle et tous les principes d’éducation et de discipline positifs volent en éclat, c’était la fois de trop. Je m’énerve, je crie, je punis, et puis je culpabilise…. Alors j’ai décidé de changer cette attitude en transformant ma perception de ce qui me met colère.

Je vais utiliser cette situation qui n’est clairement pas en phase avec mes attentes, pour réévaluer ma demande, ma façon de parler, mes règles (car nous restons souvent figées à des règles par entêtement face à une confrontation que l’on ne veut pas perdre alors que les compromis règleraient plus vite le problème).

je me détends, j’évalue ma demande ; si elle est adaptée à l’âge de mon enfant, je reformule ma demande dans le cas où il ne l’aurai pas comprise et parfois rien que cette reformulation permet à l’enfant de réévaluer son attitude. Toutefois, il va peut-être vouloir tester vos limites, alors à ce moment-là j’explique à mon enfant, que je n’ai aucun problème au fait qu’il ne veuille pas venir manger, car il a le droit de ne pas avoir faim, mais si il change d’avis, il aura le droit de venir manger à telle heure (en lui donnant une période limite pour venir à table) et si il tarde encore, il n’aura pas son histoire du soir, bien sûr il faut s’y tenir. Ton attitude va lui permettre de réaliser qu’il est responsable de ses actes, car c’est en lui donnant une certaine liberté qu’il comprendra mieux les limites.

Le résultat de cette réévaluation va te permettre d’opter pour une meilleure attitude, plus zen, que tu vas intégrer dans ton nouveau schéma émotionnel et neuro-comportemental. Cette nouvelle réaction va te permettre de retrouver une sérénité, car tu vas être enfin en accord avec celle qui ressemble le plus à ce à quoi tu aspires. Tu vas également remarquer que la réaction de certaines personnes avec toi sera différente, ils auront des attitudes et des réponses différentes.

Le secret c’est de s’y tenir

J’ai expérimenté ces méthodes que je partage avec toi aujourd’hui, je continue à faire ce travail sur moi, car il n’y a pas de secret, c’est en persévérant qu’on y arrive. Ça prend du temps, mais le bénéfice est à la hauteur des efforts. Je te conseille sans plus attendre, dès la prochaine situation gênante qui t’agace et dès que tu sens l’envie de décharger ta colère ou autres émotions négatives, de te dire que c’est le moment d’évoluer pour le meilleur, et de transformer ton rapport à la situation. Au fur et à mesure que tu fais cet exercice, tu vas changer ton schéma émotionnel et neuro-comportemental.

Je t’invite à télécharger mon e-book, les Secrets d’Oumi, où je te partage 4 clés incontournables pour booster ton rôle de maman, en cliquant ici.

Lecture conseillée:

Facebook Comments
Partage !